© 2019 par mac guffin kollectif

 

Tomber des nues

 Tomber des nues raconte l’histoire d’une lignée de femmes. A un endroit où se rencontrent le   réel, le souvenir et ce qui attend encore d’arriver .

 Issues de la même histoire, sans en voir les mêmes traces, elles tentent d'exister ensemble,   avec ce qu’on leur a laissé. Dans le grand bousculement de la filiation teinté de secrets et de   contradictions, se pose la question de l’absence, de l’attente et de l’impossibilité de la suite de   la lignée. Alors, il attend. Suspendu, assis sur un banc que l’histoire veuille bien se dérouler .

 

INSPIRATION

Quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir.

Chacun se pose la question de son histoire, de son ascendance comme de sa descendance, personne n’échappe pas à cette question… et bien souvent à plusieurs moments de sa vie. Elles ont de l’importance ces histoires que l’on veuille s’en détacher ou les embrasser. Celles que les anciens nous racontent, celles que l’on romance un peu soi-même ou que, enfant, l’on attrape au détour d’un couloir, un soir, dans le noir, caché alors que l’on devrait être déjà couché… et celle que l’on retrace au fil du temps, dans la vérité.
 

Il est question dans Tomber des nues, de dépassements, dans un moment ou l’Histoire bouscule fortement. Il est question d’absence et d’attente. De la présence fantomatique de celui dont il reste seulement la trace. Cette trace qui vit maintenant. Dans la suite de l’histoire, son prolongement.

 

DISTRIBUTION

avec Hugo Beilmann - Prunellia Maury - Laure Buathier - Susanne Simon

maquillage Mélanie Benetier

musique Philippe Gordiani

lumière Lili Brik  

chorégraphie & mise en scène Susanne Simon

durée 50 min

 
 
  • White YouTube Icon
  • White Facebook Icon