© 2019 par mac guffin kollectif

Je suis descendue

des étoiles

Histoire

1938.

Un petit théâtre de province. Régisseur sur le départ, Jean Damien installe le décor. Pour la dernière fois. Place au chaos et aux lendemains de plus en plus incertains...
Et puis elle arrive gentiment dérangée, ou venue de là-haut pour de vrai, une Zathura colorée qui donnerait presque envie de rêver. Et c'est ce qu'il fait notre Jean Damien étonné. Avant de sombrer dans l'horreur, juste pour se dire qu'au comble du désarroi on peut toujours raconter des histoires, encore une fois. L'imagination comme arme ultime contre tout ce qui broie et détruit, défier tout ce qui avilit...
Notre régisseur l'a bien compris... à se demander si lui aussi ne vient pas d'une autre galaxie.

Intention

Pourquoi s'obstiner à aimer ? Se poser des questions même si elles ont l'air étonnantes ? On a souvent besoin d'une situation ou de quelqu'un d'inattendu pour s'y coller.

Entre naïveté et incrédulité, la jeune femme descendue des étoiles voudrait juste comprendre, alors elle demande.

Prendre quelques minute, juste pour ça, réfléchir à l'amour, à la mort, aux erreurs du passé. Et cette aptitude qu'ont les humains à toujours recommencer, le bon contre le mauvais. Et de dire aussi que les réponses ne sont pas forcément celle qu'on croyait... et que même, souvent, les réponses, on ne fait que les espérer. Parce qu'il n'y en a pas.
Et qu'ici comme dans les étoiles, il n'y a de vérité que pour soi.

 

création

2010

  • White YouTube Icon
  • White Facebook Icon