© 2019 par mac guffin kollectif

La jeune fille

qui prenait du retard

Histoire

Les canons tonnent, et le ciel s'empourpre... deux femmes se réfugient dans un lieu étrange au milieu de cette guerre et pourtant protégé : Forêt.
L'une veut retrouver son amour, l'autre, une raison de perdurer, elles courent après les combats qu'elles croient mener... chacune pour elle, ici comme ailleurs, ni pires, ni meilleures.

Et si à trop chercher pour soi, on en oubliait parfois de donner aux autres.
Poursuivre son but, renverser les obstacles, trouver des solutions, malgré tout, malgré tous... terriblement humain... faire de l'égoïsme une nécessite à sa propre survie, se donner les raisons de ne penser qu'à soi, définitivement humain.

Intention

Un onirisme prégnant dans une réalité presque historique pour questionner la notion du don de soi et de l’égoïsme. Donner aux autres, donner à en mourir, ou prendre sans se retourner pour avancer...

Ce projet de spectacle représente une vieille envie de plusieurs années : travailler sur des personnages de fiction un peu alambiqués qui pourtant sont très ancrés dans leur réalité... trop pour espérer vivre en entier.

Travailler aussi avec l'Histoire, elle nous passionne, nous essayons de lui rendre cet amour.
Cette pièce se nourrit d'une volonté : faire basculer le monde sur une frontière entre réalité et onirisme. Jouer de ses limites pour aborder la mort, l'amitié, l'usure du temps, la solitude et le rejet, les idées désarmées.

 

création

2010

  • White YouTube Icon
  • White Facebook Icon